NZ7 – ON THE ROAD AGAIN : WEST COAST EDITION

12 mai 2017, fini le travail pour l’instant, place au voyage ! Avant de partir pour de nouvelles aventures nous rejoignons Mathilde et Henri à Queenstown pour fêter l’anniversaire de Jeff.
Ses 24 printemps sont célébrés comme il se doit avec beaucoup de rires, la nourriture qui s’impose et des souvenirs indélébiles…

Dernier détail avant de lever l’ancre ? Le contrôle technique de la voiture. Bien sûr, il y a un problème… Sinon ça n’est pas drôle ! Mais tout est bien qui finit bien, le 17 mai nous entamons notre périple !

JOURNEE PLUVIEUSE, JOURNEE HEUREUSE

Pour rejoindre la Côte Ouest nous avons sillonné la « Haast Pass ». Cette jolie route est idéale pour une journée de pluie. On peut y voir nombre de cascades et jolis points de vue sans avoir à marcher des heures ! Mention spéciale à la « Fantail Falls », grandiose au cœur de son cirque montagneux !

Thunder Creek

GILLESPIES BEACH MON AMOUR

S’il ne fallait choisir qu’un endroit à explorer sur la Côte Ouest cela serait cette plage féerique. Au lever du soleil elle nous a transportés… D’abord la mer, déchaînée. Puis la plage, parsemée de troncs et de bois flottés. Ensuite un lagon et sa forêt pluviale. Et enfin le Mont Cook et son Fox Glacier.

Gillespies Beach

Je crois n’avoir jamais été aussi émerveillée en Nouvelle -Zélande que par la beauté de ce paysage. C’était comme un cadeau de Mère Nature. La preuve de sa grandeur et de sa force. Celle de réunir autant de diversité et de magie en un seul endroit.

Gillespies Beach

A L’ASSAUT DES GLACIERS

C’est principalement pour ses deux glaciers que la Côte Ouest est réputée : le Fox et le Franz Joseph. Leur particularité est de descendre particulièrement loin dans la vallée, contrairement à la plupart des glaciers qui restent perchés en altitude. Il est donc possible de s’en approcher facilement grâce à de courtes promenades.

Mais vous nous connaissez, nous, ce qu’on aime, c’est la vraie bonne randonnée qui fait souffrir les mollets. C’est donc très motivés que nous attaquons à l’aube la Fox route ! Et bien je peux vous dire que j’ai désormais une idée assez précise de ce que peut être l’enfer !! Non je n’exagère pas !! C’est, je pense, la pire randonnée de toute ma vie ! Et ça l’a sans doute été pour Jeff aussi… Imaginez vous supporter 8 heures durant une phobique du vide, pendant une randonnée précisément au bord du vide !!

On commence avec une montée abominable dans une épaisse forêt. La randonnée se transforme assez vite en escalade puisque les marches à franchir sont plus hautes que moi (1m68 tout de même).Je commençais déjà à me sentir mal avec ces racines glissantes…!
Après trois heures dans la forêt nous pensions arriver au bout de l’enfer… ERREUR… La partie la plus horrible ne fait que commencer ! Le chemin est désormais plus proche du vide et le verglas transforme le terrain en patinoire !

West Coast Fox Glacier

La vue est cependant splendide. Le Fox glacier nous fait face et nous avons sur lui une vue plongeante. Mais entre nous je n’ai pas pleinement apprécié ce décor, trop angoissée que j’étais par la descente qui nous attendait. Inutile de préciser qu’elle a été très longue et difficile… Et ce, malgré la présence de mon équipe de soutien : Jeff, Céline et Dan ! Et comme une joie ne vient jamais seule, je ramène de cette incroyable randonnée le pire bleu (violet, jaune, vert) que j’ai jamais eu. Trois mois après, il est toujours là… (Ne me remerciez pas pour ce détail, c’est un cadeau).

Passerelle Franz Josef Glacier

Parce que nous n’en avons pas eu assez au Fox, nous remettons ça avec le Franz Joseph ! La plus belle vue sur le glacier s’apprécie au sommet du Robert’s Point Track. Si le chemin est beaucoup plus praticable que sur la Fox Route, les émotions fortes sont malgré tout au rendez-vous…!
Pour mériter le paysage il faut traverser une passerelle de 100 mètres de long suspendue dans le vide… Mention spéciale à Céline qui m’a aidée à vaincre !
Deux jours d’émotions fortes méritaient bien un peu de réconfort… Un thé, un muffin et un feu de cheminée entre amis par exemple !











ROCHERS SCULPTES ET FAUNE SAUVAGE

Les plages de la Côte Ouest sont aussi belles que ses montagnes. La mer y transforme les rochers de mille et une façons. Comme des crêpes empilées aux Pancake Rocks ou des grottes mystérieuses au Truman Track.

Truman Track

La vie sauvage y est également très riche. Au détour d’une promenade au Cap Foulwind nous avons eu le privilège de voir un bébé otarie téter sa maman. Une occasion supplémentaire de prendre la mesure de la nécessité de protéger tous nos amis terriens.

LOVE STORY DE KIWIS A HOKITIKA

La ville d’Hokitika est réputée pour ses lagons bleus turquoises et la jade, c’est là bas que l’on peut observer les tailleurs de pierre travailler.

Hokitika gorge

Mais nous la retiendrons surtout pour tous les animaux que nous avons pu y observer. D’abord des gloworms, ces sont de petits vers luisants qui créent à la nuit tombée des milliers de constellations dans les arbres.
Puis nous nous sommes rendus dans une réserve naturelle, « The National Kiwi Center ». Là-bas nous avons découvert d’incroyables tortues au long cou, nourri des anguilles et nous nous sommes émerveillés devant un couple de kiwis.

Tortue au long cou

Cet oiseau (mascotte de la Nouvelle-Zélande) qui vit la nuit est très rare et, par conséquent, très difficile à observer à l’état sauvage. Parce qu’il est menacé d’extinction il est parfois recueilli dans des réserves où des soigneurs prennent soin de lui et de ses progénitures.
C’est le cas à Hokitika ! Afin de permettre au centre de se développer et de venir en aide à plus de kiwis, l’entrée est payante en échange de quoi on peut observer ces gros oiseaux ! Afin de ne pas perturber leur rythme de vie ils ont été placés dans une pièce qui reproduit le cycle du soleil en cohérence avec les heures de visite. Leur habitat naturel est également reproduit : des arbustes, des cachettes et beaucoup de terre (et les insectes qui vont avec) qu’ils creusent avec leurs longs becs. Enfin, le silence est de rigueur afin de ne pas les effrayer.
Le kiwi est une véritable vedette en Nouvelle-Zélande. Pouvoir l’observer ainsi était un vrai moment de joie.

Kiwi

Il est important de préciser que ces méthodes ont été rendues nécessaires parce que les habitants de Nouvelle-Zélande eux-mêmes ont introduit dans le pays des prédateurs redoutables pour sa faune endémique.
En effet, la Nouvelle-Zélande ne comptait à l’origine sur son sol qu’un seul mammifère, la chauve-souris. C’est ainsi que des oiseaux comme le kiwi, ou encore le weka, qui ne savent pas voler, ont pu survivre jusqu’à maintenant. Aujourd’hui ils sont menacés par des possums, belettes, fouines, chats et autres chiens…

RETOUR A CROMWELL PAR L’ARTHUR’S PASS

L’Arthur’s Pass est la route qui traverse d’est en ouest (et inversement) les Alpes du Sud de la Nouvelle-Zélande.
Le meilleur moyen d’en apprécier la beauté est de se rendre au sommet de l’Avalanche Peak ! Cette randonnée étant très vertigineuse, Jeff, Céline et Dan s’y sont attaqués sans moi !

Avalanche Peak

Les paysages se suivent mais ne se ressemblent pas. Cette jolie Côte Ouest nous aura fait vivre de beaux moments riches en émotions. Le voyage, et la vie en voiture, y ont aussi pris une autre dimension. L’hiver s’installant nous retrouvions souvent du gel dans la voiture. Les journées étant plus courtes nous avons appris à vivre au rythme du soleil, sans électricité ni chauffage. C’était un peu comme un retour à l’essentiel, à la vie simple.

Toutes les photos de la côte ouest, c’est par ici !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *