NZ8 – Au revoir jolie Ile du Sud

Après 10 mois sur l’Ile du Sud il est temps de lui dire au revoir. Nous ne pouvions pas la quitter sans un dernier road trip…

COMME ON SE RETROUVE Mt COOK

C’est avec une certaine émotion que nous quittons Cromwell. Nous laissons derrière nous 4 jolis mois de notre aventure et le petit chat Tiger… Après un dernier moment avec notre manager Fiona nous prenons la route vers le nord de l’Ile du Sud, la dernière zone à explorer.

Le Mt Cook était (presque) sur notre route, l’occasion de lui rendre une dernière visite. Comme la première fois nous avons opté pour le Hooker Track, mais au coucher du soleil cette fois.

coucher de soleil Mont Cook

Les lumières ensorcelantes ont été au rendez-vous et le Mt Cook a brillé. Puis la lune a fait son entrée, magistrale et ses rayons ont éclairé la vallée. Sa lumière était si puissante que nous n’avons pas eu besoin de lampe torche.
Et puis les possums sont apparus… tout prêt de nous pour le plus grand bonheur de Jeff (et de son appareil photo).

Possum du Mont Cook

UN (GROS – TRES GROS) DETOUR PAR KAIKOURA

Entre le Mt Cook et Kaikoura il y a Christchurch… Là où tout a commencé il y a presque un an. Y repasser nous a replongé dans toutes les émotions que nous avons ressenti lors de notre arrivée. L’occasion aussi de repenser, avec un peu de fierté, à tout le chemin parcouru depuis.

Et puis est venue l’heure de rejoindre Kaikoura. Cette ville côtière a été la plus atteinte par le séisme de l’année passée. Les routes principales qui y mènent depuis le nord et le sud sont encore fermées… Vous voyez où je veux en venir ?
Le dernier accès se fait par le centre du pays, soit un détour de plusieurs heures par des routes en travaux. Une dernière surprise nous attendait en arrivant puisque la route menant à notre camping était elle aussi fermée… Qui a du trouver une solution de dernière minute à 22h ? Heureusement les gardiens du chantier nous ont aidé, ils ont sûrement eu de la peine pour les deux touristes que nous sommes…!!

Partir de Kaikoura n’a pas été une mince affaire non plus. Le Lewis Pass nous attendait et avec lui de la neige. Pas de la neige mignonne… Non… Une tempête de neige qui a tout recouvert en quelques minutes prenant tout le monde au dépourvu… 30 kilomètres à 30 km/h ça laisse le temps de prier pour ne pas glisser… On a quand même eu de la chance… 5 minutes après notre passage, la route (l’unique route) a été fermée…

Mais Kaikoura nous aura offert une jolie journée ensoleillée au bord de la mer à la rencontre des otaries.

Kaikoura

LES PLAGES DE L’ABEL TASMAN

L’Abel Tasman fait partie des Great Walks et se pratique donc normalement en plusieurs jours. Nous avons décidé de l’attaquer par les deux bouts pour en voir le maximum !
La première partie démarre à Marahau depuis le sud vers le nord, et la deuxième part de Tautaranui depuis le nord vers le sud !

Le chemin est majoritairement dans la forêt mais laisse entrevoir de superbes points de vue.

La réputation de l’Abel Tasman est méritée grâce à ses plages de sable orangé et ses criques abandonnées à l’eau bleu turquoise. Nous avons eu un joli coup de cœur pour la plage d’Anchorage, à mi-chemin entre l’île déserte et la forêt tropicale.

Anchorage Abel Tasman

AU BOUT DU BOUT DANS LA GOLDEN BAY

La baie dorée est la pointe nord ouest de l’Ile du Sud. A son extrémité se trouve le Farewell Spit, un banc de sable long de 36 kilomètres… Un petit bout du monde. Le ciel gris et très bas de ce jour là accentue le caractère mystérieux de ces lieux.

La plage de Wharariki nous hypnotise complètement. Nous y sommes seuls avec le vent et la mer qui se déchaînent.

L'éléphant de Wharariki

La dernière promenade de la journée aux grottes Rawhiti achève notre voyage dans le ventre de la terre. C’est un énorme trou dont on ne voit pas le fond et vieux de plusieurs millions d’années, en témoignent les parois recouvertes de stalactites comme des milliers de dents prêtes à nous dévorer.

Rawhiti Caves

DE PICTON A WELLINGTON EN FERRY… OU L’HISTOIRE D’UNE TRAVERSEE COMPLIQUEE

Le 12 septembre nous avons dit au revoir à l’Ile du Sud et pris le bateau vers le nord, heureux de partir vers de nouvelles aventures.

La première partie de la traversée se fait dans la baie de Picton et ses belles montagnes. Une heure douce que nous avons passé confortablement installés dans les fauteuils intérieurs.

Port de Picton

Une fois en pleine mer les choses n’étaient plus si agréables. La mer était pourtant calme mais creusaient des trous que notre petit ferry n’amortissait qu’avec difficulté… Résultat… Nous avons fui sur le pont extérieur à la recherche d’air frais, assis par terre, la tête entre les bras, incapables de bouger… ou même de parler…

A croire que l’Ile du Sud ne voulait pas nous laisser partir… Elle nous aura fait vivre des moments incroyables que nous n’oublierons jamais… et qui sait…? Peut-être qu’un jour on se reverra !

Les images, c’est par ici !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *