NZ4 – On vous embarque dans notre Road Trip Akaroa-Dunedin

Après presque trois semaines de Woofing, on avait très très envie de prendre le large et de voir un peu du pays ! Et comme la route entre Akaroa et Dunedin s’y prêtait complètement on a embarqué des vivres (quand t’as pas de frigo ça donne grosso modo 150kg de pâtes et 500 boîtes de conserve…) et GO !! On the road again !! Que l’aventure commence !!
Histoire qu’on soit tous dans l’ambiance… quand on dit aventure on veut parler de terrains de camping avec juste une toilette sèche sans électricité, ni eau courant, ni douche (tu la sens l’aventure là ou…?). L’avantage de ces terrains c’est qu’ils sont gratuits, ou peu chers, et toujours bien situés près des départs de rando ! Et puis les lingettes pour bébé c’est super bien aussi…

Premier arrêt : le lac Tekapo, son eau bleue turquoise et ses lupins de toutes les couleurs (fleurs sauvages typiques de la région). C’est un endroit magnifique mais aussi très populaire… de fait il est envahi par les touristes (oui… comme nous, mais en moins cool). C’est en s’éloignant des boutiques et du village qu’on en apprécie vraiment la beauté, au calme, seuls avec mère nature.

Tekapo

Juste à côté du célèbre Tekapo se trouve le lac Alexandrina. Et là, la magie a opéré…4 heures de marche seuls au monde, avec les montagnes et les oiseaux ! On est resté posé au sommet d’une petite colline qui surplombait les environs peut-être une heure. Juste pour regarder. Sans penser à rien…

Alexandrina

Et puis enfin, dans la série des moments inoubliables, je demande le lac Pukaki. Encore plus bleu que le Tekapo, il nous a bouleversés. A tel point qu’on en avait les larmes aux yeux en réalisant quelle chance on a de vivre notre rêve.

Après les lacs, direction les montagnes, les vraies, dans le parc national du Aoraki (montagne ultime en maori)/Mont Cook. Ce parc réunit presque tous les plus hauts sommets de la Nouvelle-Zélande dont le Mont Cook lui-même, haut de 3724 mètres !
Notre première randonnée a lieu au lac Tasman. Le site est complètement aménagé afin de permettre au plus grand nombre d’y avoir accès. Mais, vois-tu, amis lecteur, nous avons repéré un chemin au cours de notre promenade. Intrigués, nous l’avons suivi… et nous voilà embarqués dans une rando de 5 heures (dont trois en montée). Mais le paysage en valait la peine. Au fond, une mer de glace ; en face, les glaciers ; et partout des pierres grises. Lunaire et complètement irréel.

Glacier Tasman

Notre plus beau moment au Mont Cook restera le Hooker Track. C’est un petit chemin parfaitement balisé qui conduit au Hooker Lake et ses nombreux icebergs, directement en face du Mont Cook. Nous nous étions levés tôt pour admirer les montagnes à la lumière du soleil levant… la vue nous a tellement subjugués que nous sommes restés plus de deux heures sur place. A ce moment les sentiments qui nous ont envahi sont inexplicables… beaucoup de gratitude, d’amour et de paix. C’est tellement dingue qu’un paysage puisse susciter autant d’émotions.

Hooker Track

Poussés par la pluie nous quittons l’Aoraki/Mont Cook direction les abords du lac Ohau. En route petit passage à Twizel, la moins petite ville du coin, où nous trouvons des croissants (oui, c’est important). Ce soir là nous avons dormi au Temple Campsite, perdu au bout d’une route en graviers de 14 km. Mais vraiment perdu perdu perdu. Il n’y a rien. Nous sommes réellement seuls au monde au milieu des montagnes.

Temple Campsite

Le lendemain nous partons explorer le North Temple Valley Track qui conduit dans un cirque montagneux magnifique. La fonte de la neige des sommets crée d’innombrables cascades sur les parois rocheuses. Le brouillard était aussi de la partie, on se serait crus dans Jurassik Park !! Mais pour voir ça l’ami il te faut traverser une rivière… A l’aller, on a réussi à rester secs en traversant à califourchon sur un tronc d’arbre renversé. Mais au retour, le tronc étant trempé par la pluie, nous avons du nous mouiller, jusqu’aux genoux précisément, pour rejoindre l’autre rive. Il y avait un peu de courant mais on est des aventuriers ou pas ? (respire maman, c’est fait maintenant).

North Temple Valley

Ce road trip est aussi l’occasion d’en découvrir un peu plus sur la (mince) culture des kiwis avec les Clay Cliffs (et leur faux air de Vallée de la Mort), les Elephant Rocks et les Maori Art Rocks (quelques peintures Maoris traditionnelles dans la roche).

Oamaru

Mais c’est surtout Oamaru qui nous a charmés avec ses édifices datant de l’époque victorienne (fin XIXème) et toutes ses galeries d’art un peu loufoques. Cette ville a énormément de caractère et de personnalité. On y sent un vraie âme, peut-être celle d’un vagabond bohème qui nous entraînerait dans une folle danse.
C’est aussi à Oamaru que nous avons eu le privilège d’observer de très près des manchots. D’abord des manchots pygmées, la nuit, à leur retour de la pêche lorsqu’ils regagnent leurs nids. A noter qu’un centre payant existe mais qu’il est possible de les voir sans payer en attendant sur la plage, juste à côté. Puis au coucher du soleil, des manchots à œil jaune. A chaque fois nous n’étions qu’à quelques mètres d’eux , assez discrets pour ne pas les perturber, mais assez près pour partager avec eux un moment de leur vie, chez eux, en toute liberté. Il y a vraiment de la magie dans ce monde.

Manchot pygmée et manchot à oeil jaune

Et puis parce que c’est l’été en Nouvelle-Zélande il pleut tous les jours, du matin au soir, ou presque. A tel point que le gardien du camping nous a demandé de partir avant que le terrain ne soit complètement inondé. Du coup, et toujours parce que c’est l’été, nous nous sommes acheté une couette n’est-ce pas (en plus des deux duvets qu’on avait déjà…). Et aussi des jeux de société pour s’occuper. Apparemment Jeff n’est fait ni pour les petits chevaux ni pour les dames françaises mais il assure dans la version chinoise et aux échecs.

Sandfly Bay

Malgré tout nous avons pu profiter de la péninsule d’Otago. Tunnel Beach et ses vagues immenses qui s’écrasent sur les falaises. Sandfly Bay, une immense plage de sable blanc. Et le Chasm, un énorme trou dans la roche. Mais aussi, et surtout, les albatros royaux, de plus de trois mètres d’envergure. Là encore, un centre payant s’est installé autour de leurs nids, mais il est possible de les voir voler juste à côté du parking.

Gare de Dunedin

Notre road trip s’achève avec la visite de Dunedin et de ses musées. Cela nous permet d’en apprendre un peu plus sur l’histoire de la colonisation et l’évolution du pays.

Jeune mère de famille

Pour que l’immersion soit totale, nous passons une semaine dans une famille kiwi. 2 parents, 2 enfants, 1 chien, 2 chats, 4 paons, 1 poule et 3 chevaux. Pour vous donner une idée, on a passé la semaine à compter les points au jeu de celui qui fait le plus de bruit ! Malgré tout, cela reste une suberbe expérience que l’on a apprécié… comme une petite idée de ce à quoi notre vie pourrait ressembler un jour…

Restez connectés, la vidéo du road trip arrive bientôt… quand le réalisateur aura rattrapé son retard !

Vous pouvez retrouvez toutes les photos de ce road trip juste ici !

Et ci-dessous, notre merveilleux Road Trip en vidéo :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *